08/04/2020
Sept astuces pour bien communiquer selon Saint Ignace

7 tips for communicating well - st Ignace photo carrée © jesuites.info

Alors que la crise épidémiologique que nous traversons nous oblige à repenser notre quotidien et nous force à adapter notre communication qui ne peut plus être aussi chaleureusement humaine que naguère, peut-être est-ce également l’occasion de relire saint Ignace et ses précieux conseils, notamment en termes de communication, afin de ne pas mal se faire comprendre par les personnes avec lesquelles nous avons encore la joie de garder un contact, quel qu’il soit.

D’après un article écrit par Rebecca Ruiz, paru dans ignatianspirituality.com

En ces temps de confinement dû à la crise épidémiologique qui fige la planète entière, s’ouvre à nous un grand champ des possibles ; l’occasion d’enfin réaliser ce qu’on remettait sans cesse à plus tard ; l’écriture de ces courriers qu’on ne trouvait pas le temps de rédiger ; la mise en ordre de cette armoire qu’on n’osait plus ouvrir ; mais aussi l’occasion de se retrouver face à nous-même et de prendre le temps de réfléchir sur ce monde qui avançait tellement vite que ce confinement était presque vu comme un don du ciel pour enfin réapprendre à se connaître. Le pape François ne nous a-t-il pas déjà à maintes reprises invité à faire du silence un précieux allié ? Lors de son homélie du 13 novembre 2014, il disait : « Le Règne de Dieu grandit dans le silence ». « Il agit dans l’humilité, dans le silence », ajoutait-il dans son homélie du 9 mars 2015. C’est déjà ce qu’il disait alors qu’il n’était encore que cardinal en Argentine, en 1990 : « C’est le moment où Dieu intervient, non en répondant, mais en interrogeant, et il conduit l’homme par de nouveaux chemins pour le libérer ». Il y a quatre jours encore, alors qu’il se félicitait de voir que les gens retrouvaient un peu d’humanité dans tous ces gestes de solidarité qu’on pouvait voir s’échanger dernièrement en plein milieu d’une crise profonde, Sa Sainteté rappelait que, dans les moments d’acharnement, le mieux parfois est de répondre par le silence, « c’est le silence des justes face à la ténacité. »

Pour ceux qui ont la joie de partager le confinement entouré (en respectant bien le mètre de distance requis !) de proches, de toute génération, si elle permet de se sentir moins seul, cette période de confinement peut parfois faire naître chez certains des instants d’impatience, des conflits de toute nature, des disputes. Que ce soit au cœur de la maisonnée ou bien lors d’un moment de visioconférence professionnelle où les humeurs ne sont pas toujours perceptibles et où les esprits peuvent s’échauffer et entraîner des conflits liés à une incertitude quant à la durée d’une telle situation, il est bon de nous souvenir que, par une bonne communication peut résoudre bien des problèmes, et qu’il est inutile de s’énerver quand on peut bien s’exprimer.

7 tips for communicating well - photo carrée

À cet égard, nous ressortons cet excellent article datant d’octobre 2017, écrit par l’ethnomusicologue américaine Rebecca Ruiz sur le site de Loyola Press, « spiritualité ignacienne », où elle énumère sept conseils « perles de sagesse » offertes par saint Ignace pour bien communiquer. Voyez plutôt !

 

1. Assumer le meilleur chez les autres.

Ignace nous a conseillé :

« Il faut présupposer que tout bon chrétien doit être plus désireux de donner une bonne interprétation à la déclaration d’un voisin que de la condamner. De plus, s’il ne peut pas l’interpréter favorablement, on devrait se demander comment l’autre l’entend. Si cette signification est erronée, il faut corriger la personne avec amour ; et si cela ne suffit pas, il faut chercher tous les moyens appropriés par lesquels, en comprenant bien la déclaration, on peut la sauver (in Exercices Spirituels 22). »

Il donne aux gens le bénéfice du doute et encourage une communication équilibrée.

2. Créer des environnements de « plus grand amour que la peur ».

Comme Chris Lowney le dit dans son livre, Heroic Leadership, saint Ignace conseillait à ses frères de « gouverner en utilisant « tout l’amour, la modestie et la charité possibles » ». De cette façon, « les jeunes jésuites pourraient s’épanouir dans des environnements favorables, encourageants et chargés positivement » (ES 32).

3. Soyez humble.

Ignace préférait une approche humble sur le modèle de celle de Jésus, qui s’est humilié jusqu’à la mort. Ignace encourageait les échanges à cœur ouvert et la recherche de la compréhension de l’autre afin de parvenir à un terrain d’entente.

4. Soyez respectueux.

Ignace a vu Dieu en toutes choses et en tous les hommes (ES 235). Il a rappelé à ses disciples que tous les hommes sont faits à l’image et à la ressemblance de Dieu et que Dieu habite en chacun de nous. En tant que tel, le respect mutuel est un élément non négociable de la communication.

7 tips for communicating well - 1

5. Soyez à l’écoute.

Ignace disait que « nous devons être lents à parler et patients dans l’écoute de tous… Nos oreilles doivent être grandes ouvertes à notre voisin jusqu’à ce qu’il semble avoir dit tout ce qu’il a en tête » (Pensées de saint Ignace de Loyola pour chaque jour de l’année, 39). Un adage contemporain semble développer les paroles d’Ignace : « Le plus grand problème de communication est que nous n’écoutons pas pour comprendre. Nous écoutons pour répondre ».

6. Marchez à la légère.

Ignace a conseillé que si l’on doit en corriger un autre, il faut le faire « sans paroles dures ni mépris des erreurs des gens » (Tylenda, Un voyage de pèlerin : l’autobiographie d’Ignace de Loyola).

7. N’y allez pas seul.

Ignace a demandé l’aide de Dieu dans toutes ses entreprises. Il savait que peu importe ses projets, s’il ne gardait pas le Christ au centre de sa vie, ses plans seraient vains. Ignace était bien conscient que Dieu pouvait accomplir plus en un instant qu’il ne pouvait le faire au cours d’une vie entière de planification.

Aujourd’hui, les frères de saint Ignace, comme le pape François, perpétuent l’héritage ignacien de la communication positive et ciblée. Le pape François nous rappelle que les chrétiens sont appelés à être :

« Des personnes qui proposent l’espoir avec leur façon d’accueillir, de sourire, d’aimer. Particulièrement aimants : parce que la force de la résurrection rend les chrétiens capables d’aimer même lorsque l’amour semble avoir perdu ses raisons. Il y a un « quelque chose de plus » qui habite l’existence chrétienne, qui ne s’explique pas simplement par la force de l’esprit ou un plus grand optimisme. C’est comme si les croyants étaient des personnes avec un « morceau de ciel » supplémentaire au-dessus d’eux, accompagné d’une présence qu’on ignore. »

« …Ainsi, le vrai chrétien est comme ceci : il ne se plaint pas ni ne se met en colère, mais il est convaincu, par la force de la résurrection, qu’aucun mal n’est infini, aucune nuit n’est sans fin, aucun homme n’est définitivement dans l’erreur, aucune haine n’est invincible à l’amour. » (Audience générale, 4 octobre 2017)

Le style de communication ignacien est ancré dans cette espérance dont parle le pape François.

Dans ce monde divisé, soyons des ambassadeurs de l’espérance.

7 tips for communicating well - 2