31/07/2021
Fête de Saint Ignace : Quelle différence fait un boulet de canon !

logo_square.png

Chers anciens élèves et anciens élèves des Jésuites,

Lorsque la jambe d’Ignace de Loyola a été fracassée pendant le siège de Pampelune le 20 mai 1521, personne – pas même Ignace lui-même – ne pouvait imaginer la différence que cette blessure ferait dans la vie de tant de personnes et, disons-le comme ça, dans la vie spirituelle et intellectuelle de l’humanité.

Au cours de l’histoire, de nombreux, de trop nombreux soldats ont été touchés par des balles, des boulets de canon ou des shrapnells. Mais pourquoi ce boulet de canon a-t-il été si décisif ? Peut-être parce qu’Ignace a été touché non seulement dans sa chair mais aussi et dans ce qui faisait de lui ce qu’il était à l’époque : un guerrier et un gentilhomme de cour.

Inutile de dire qu’après un traumatisme physique aussi terrible, danser à la cour ou faire la guerre aurait été bien difficile pour lui. Ainsi, la jambe brisée d’Ignace était plus qu’une dévastation physique. C’était aussi une agression contre sa fierté et sa « raison d’être ».

D’autres personnes traversent de tels moments cathartiques et nous avons tous, dans une certaine mesure, quoique moins torturante, déjà subi des expériences douloureuses.

Ce qui fait peut-être la différence, c’est qu’Ignace a compris (mais il aurait probablement dit qu’il ‘sentait’) que son monde d’avant avait définitivement disparu et qu’il a choisi de mourir à lui-même, non pas par un raisonnement calculé pour rebondir dans un nouveau monde avec plus de profit, mais en s’abandonnant simplement à quelqu’un de plus puissant que lui.

C’est parce qu’il a accepté que son corps ne représentait plus rien, mais en même temps que sa propre volonté ne suffirait pas à compenser cela que son renoncement total lui a permis d’accéder lentement à une autre réalité.

Son expérience singulière a permis depuis 1521 à d’innombrables personnes de s’interroger sur leur vie et le sens de celle-ci.

Je vous souhaite à tous une grande et inspirante fête de Saint-Ignace !

 

Alain Deneef

Président
Union Mondiale des Anciens Elèves des Jésuites

 

 

A propos de l'auteur