l’histoire de wuja

Création

L’Union mondiale des anciens et anciennes élèves des Jésuites – parfois connue sous le nom d’ASIA : (”Antiqui Societatis Jesu Alumni”) – a été créée à Bilbao (Espagne) pendant un congrès tenu à l’occasion du quatrième centenaire de la mort de saint Ignace. Ce congrès adopta une déclaration connue sous le nom de ”Grande Charte de Loyola” qui exposait un certain nombre d’objectifs généraux, en insistant par dessus tout pour que l’action des anciens élèves soit strictement liée à celle de la Compagnie de Jésus. A ce moment, l’Union était connue comme ”le mouvement international des anciens élèves”. Elle n’avait pas de statuts ni d’organisation formelle. Elle reposait sur l’engagement personnel de trois fortes personnalités : Enzo SALA (son premier secrétaire général) et Pietro ADDONINO, tous deux italiens, et Théo LOMBARD, français.

 

Le congrès de Rome ( Juillet 1967)

Présidé par Pietro Addonino, alors président de la confédération européenne des anciens élèves, ce congrès adopta des statuts formels quoiqu’ils n’aient pas été enregistrés légalement. Il élut comme président de l’Union mondiale Antonio URIBE PORTOCARRERO (colombien et président de la confédération inter–américaine) et confirma E. Sala comme secrétaire général. Par la suite, le secrétariat général fut installé à Milan sous la direction du Père Roberto ZÜLLIG puis de Franz ZELLINGER, tous deux italiens. Vint alors une longue période de stagnation durant laquelle il se passa peu de choses, mis à part un rassemblement à Drongen (Belgique) en août 1979, qui adopta une déclaration sur l’esprit et les buts de l’Union mondiale considérée comme une mise à jour de la Grande Charte de 1956.

 

Le congrès de Versailles (Juillet 1986)

Le congrès de Versailles se prépara sans que l’Union ait une réelle organisation (le président Portocarrero avait démissionné et n’avait pas été remplacé; il n’y avait pas de véritable secrétariat général). En fait, presque tout reposa sur l’initiative et le travail de Pierre BALAZUC, président de la confédération européenne, assisté par l’équipe dirigeante de la fédération française. Le congrès avait pour thème : ”S’engager – oui – mais pour quelles valeurs ? ”. Il rassembla 750 participants, parmi lesquels 200 prirent part au pèlerinage préliminaire à pied de quatre jours à Chartres. La réunion spéciale des représentants de l’Union, due à l’initiative de Théo Lombard, fut un grand succès : elle procéda à la révision des statuts, principalement consacrée à prévoir une solution en cas d’incapacité du président ; elle élut José GAMAZO MANGLANO (Espagne) président et Ciro CACCHIONE (Italie) secrétaire général, T. Lombard étant fait président d’honneur. Une grande innovation fut la décision de créer une association humanitaire, l’association Arrupe, destinée à soutenir les actions caritatives de la Compagnie de Jésus (dans l’éducation, la santé et l’aide d’urgence) dans le monde entier ; l’élaboration des statuts de cette association fut la dernière œuvre de P. Balazuc.

 

Le congrès de Bilbao-Loyola (Juillet 1991)

Sous l’impulsion du Père DUMINUCO (conseiller jésuite de l’Union), le congrès décida de réviser les statuts dans le but, principalement, de séparer la fonction de président de celle d’organisateur du congrès et, d’autre part, d’établir une rotation entre les continents pour cette organisation. John BOWIE (Australie) fut élu président, C. Cacchione étant réélu secrétaire général.

 

Le congrès de Sydney (Juillet 1997)

Il adopta les modifications statutaires décidées en principe à Bilbao. Fabio TOBON (Colombie) fut élu président et François-Xavier CAMENEN (Luxembourg) secrétaire. Le conseil élu par le congrès se réunit à Rome en janvier 2001 : c’était la première fois qu’une telle réunion avait lieu en dehors d’un congrès. Le conseil décida alors (28 janvier) de refonder l’Union mondiale en adoptant des statuts complètement révisés qui seraient enregistrés légalement. Cet enregistrement, qui faisait pour la première fois de l’Union une personne juridique, fut réalisé le 2 mars 2001 en droit luxembourgeois. En avil 2002, le conseil adopta une ”réglementation” pour l’application des nouveaux statuts.

 

Le congrès de Calcutta (Kolkata) (Janvier 2003)

Bernard THOMPSON (Royaume-Uni) fut élu président, F-X Camenen étant réélu secrétaire. Le conseil nouvellement élu se réunit en juillet 2005 à Lisbonne à l’occasion du congrès de la Confédération européenne, et de nouveau en novembre 2006 à Miami (Floride) et en septembre 2008 à Nairobi (Kenya).

 

Le congrès de Bujumbura, Burundi (Juillet 2009)

Il a travaillé sur le thème : «Anciens élèves des Jésuites, pour une meilleure Afrique , qu’avons-nous fait? Que faisons-nous? Que devons-nous faire? “. Ce travail a abouti à un certain nombre de résolutions pratiques, en particulier une demandant aux anciens élèves de la région des Grands Lacs (République démocratique du Congo, Rwanda et Burundi) de commencer entre eux un processus de vérité et de réconciliation et une autre demandant la création d’un établissement d’enseignement supérieur jésuite dans cette région. Tom BAUSCH (États-Unis) a été élu président de l’Union, FX Camenen réélu secrétaire. Medellin (Colombie) a été choisi comme le lieu du prochain congrès en 2013. Le conseil nouvellement élu s’est réuni à la fin du congrès. Depuis, il s’est réuni à Anvers (Belgique) en mars 2010, à Patna (Inde) en février 2011 à l’occasion du congrès de la fédération indienne, à Medellin en février 2012 pour préparer le congrès mondial de 2013 et à Bruxelles (Belgique) en septembre 2012.

 

Appendice : liste des conseillers jésuites de l’Union Mondiale

Avant 1971 : P. Paolo DEZZA SJ
1971-1981 : P. John BLEWETT SJ
1981-1987 : P. James SAUVE SJ
1987-2004 : P. Vincent DUMINUCO SJ
2004-2010 : P. Pierre SALEMBIER SJ
2010-2014 : P. William CURRIE SJ
Depuis 2014 : P. Jose MORALES OROZCO SJ