17/05/2019
Le Collège de Gdynia, en Pologne, fête ses vingt-cinq ans

featured

Magdalena Myszk, alumna du lycée jésuite de Gdynia, revient pour nous sur l’histoire de son ancien collège qui fête cette année le 25e anniversaire de sa réouverture. Après avoir vu ses pères jésuites mourir sous les balles lors de la Seconde Guerre mondiale et ses portes fermées sous l’ère communiste, le nouveau lycée jésuite de cette petite ville portuaire du nord de la Pologne respire à nouveau, et de plus belle !

Vingt-cinq ans, un quart de siècle, c’est long. Cependant, il n’est pas relativement long quand quelque chose de nouveau est créé. Le lycée jésuite de Gdynia, qui fête cette année son 25ème anniversaire, a été créé à nouveau. Aujourd’hui, comme toute la Pologne après des décennies de régime communiste, elle évolue sur ses solides fondations du passé.

Avant de décrire l’école actuelle, revenons au début du XXe siècle. Pour la Pologne, le XXe siècle a été une période de tempêtes et de changements historiques : la Première Guerre mondiale, au lendemain de laquelle la Pologne a recouvré son indépendance ; la Seconde Guerre mondiale, qui a apporté destruction et misère ; et la période du communisme, lorsque la Pologne était derrière le Rideau de fer. En 1937, Gdynia, une ville au bord de la mer Baltique, au nord de la Pologne, connaissait une croissance rapide : « de la mer et des rêves », comme on disait alors. C’est là qu’une école secondaire a été fondée par les jésuites dans des locaux provisoires. Malheureusement, le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale a entraîné la mort de l’école, car les jésuites de Gdynia ont été assassinés dans les bois près de Piaśnica. La fin de la guerre en 1945 fut l’occasion de relancer l’école : grâce au zèle des étudiants et des jésuites qui venaient de toute la Pologne pour venir à Gdynia, l’école fut rouverte. Les pères jésuites ont rencontré des garçons traumatisés par l’expérience de la guerre et leur travail était loin d’être facile. L’enseignement n’a cependant pas duré longtemps. La Pologne a été soumise par l’Union soviétique et les autorités de l’État désapprouvaient l’Église catholique romaine ; en conséquence, l’école jésuite a été fermée.

gdynia_01

gdynia_02

La période du communisme a été une période difficile pour la Pologne : l’école n’a pas pu rouvrir et les garçons, qui ont été envoyés dans d’autres écoles, ont connu des difficultés, comme toute la nation. Il a fallu quarante ans pour qu’une percée ait lieu ; en 1989, il y a trente ans, les premières élections législatives libres en Pologne ont marqué la fin du communisme. La Pologne a commencé à développer son économie de marché et à jeter les bases de la démocratie. A Gdynia, on pouvait à nouveau rêver d’une école dirigée par des jésuites. L’idée de construire une nouvelle école jésuite à un endroit où elle avait été planifiée de nombreuses années auparavant a surgi. Dès le début, les anciens élèves de l’école secondaire jésuite de Gdynia ont participé à l’élaboration et à la mise en œuvre du projet de fondation de la nouvelle école, et ils continuent à soutenir l’école aujourd’hui. Leur volonté d’agir et de réussir, leur passion et leur persévérance ont été des facteurs majeurs qui ont contribué au succès de l’ouverture du lycée jésuite. En septembre 1994, sur ce qu’on appelle souvent la colline des jésuites à Gdynia, la cloche de l’école sonna pour ses premiers élèves.

Au début, les cours avaient lieu dans le bâtiment de l’église paroissiale. L’école n’avait pas de gymnase ni de piscine, donc toutes les classes d’éducation physique ont dû être dispensées dans les installations d’autres écoles. Les soirées dansantes scolaires commençaient après la fin de la messe du soir et l’odeur de l’encens dans les couloirs était tout sauf inhabituelle. Le premier directeur fut le Père Tadeusz Pawlicki, SJ, une personne charismatique, créative et vraiment unique, dont le talent culinaire pour faire le ragoût traditionnel polonais est toujours considéré légendaire. Les uniformes scolaires verts des élèves les ont fait se démarquer dans la foule à Gdynia et les gens les ont facilement reconnus comme membres de la communauté scolaire jésuite. L’atmosphère de l’école dans une église était inimitable. Cependant, le nombre toujours croissant d’élèves a obligé l’école à déménager. Grâce aux efforts des jésuites, aidés par les anciens élèves de l’école précédente et de nombreux autres amis, une pierre angulaire a été posée et la construction d’un nouveau bâtiment scolaire a donc commencé. Le nouveau bâtiment a été conçu par un ancien élève de l’ancienne école. Un bâtiment ultramoderne a été construit sur la colline des jésuites, un bâtiment confortable pour les étudiants et adapté aux besoins des personnes handicapées.

gdynia_03

gdynia_04

gdynia_05

Un des événements les plus importants de cette époque fut la visite du Supérieur Général de la Compagnie de Jésus, le P. Peter Hans Kolvenbach, SJ. J’étais étudiante à l’époque et j’ai encore des photos de l’événement. Au fil du temps, des générations d’étudiants et d’invités étrangers sont arrivées à l’école. Depuis vingt-cinq ans, l’école s’occupe non seulement de ses conditions de fonctionnement, mais aussi de ses relations avec les écoles étrangères et des programmes d’échanges internationaux d’étudiants. Des installations sportives ont été ouvertes, y compris une piscine qui est maintenant considérée comme l’une des meilleures piscines de Gdynia, ainsi que des installations permettant une variété d’activités parascolaires à faire, aidant ainsi les étudiants à pratiquer leurs passe-temps.

gdynia_06

gdynia_07

En partie grâce aux sponsors et amis de l’école, de plus en plus de salles ont été équipées de divers équipements qui améliorent le processus d’apprentissage des élèves. Les chefs d’établissement de l’école devaient continuellement relever les défis des changements qui se produisaient dans l’enseignement en Pologne. Le premier changement majeur a été l’introduction de l’enseignement secondaire inférieur. C’est ainsi qu’en 2001, le collège jésuite a vu le jour, partageant le bâtiment avec le lycée. En 2017, les écoles secondaires du premier cycle ont été abolies par le gouvernement, ce qui a incité les autorités de l’école à décider d’ouvrir une école primaire. Depuis 2019, les écoles jésuites de Gdynia sur la colline Saint Stanislas Kostka comprennent un lycée et une école primaire.

Naturellement, une école est un bâtiment où se déroulent les cours, y compris l’ameublement et l’équipement, mais le concept désigne d’abord et avant tout son personnel : directeurs, enseignants, autres membres du personnel et élèves. Pendant 25 ans, l’école a eu plusieurs directeurs, qui ont dirigé l’école à différentes étapes de son évolution et ont porté le fardeau de diverses tâches à faire et des problèmes à résoudre. Il semble aujourd’hui que leurs efforts ont été très fructueux. Malheureusement, beaucoup de ces gens, ceux qui ont laissé leur marque sur l’école en aidant à la créer, en la soutenant et en partageant leurs idées, ne sont plus parmi nous. Sans été de leurs efforts, de leur détermination et de leur travail acharné, l’école ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui. Il ne faut pas oublier de mentionner les anciens élèves, qui ont été formés par l’école jésuite. Beaucoup d’entre eux, après avoir terminé leurs études, continuent de soutenir l’école du mieux qu’ils le peuvent. Par exemple, la première messe célébrée en 1994 a été célébrée par le cardinal Gulbinowicz, un ancien élève de l’école d’avant-guerre – ce n’est qu’un des nombreux exemples qui pourraient être énumérés ici. Les plus jeunes anciennes élèves et anciens élèves d’aujourd’hui restent également en contact avec leur école en la soutenant et en construisant des relations personnelles et professionnelles basées sur leurs connaissances de l’école.

Pour résumer les vingt-cinq ans d’histoire, les changements qui ont eu lieu en Pologne ont permis d’ouvrir (bien que  » rouvrir  » semble être un terme plus approprié) notre école jésuite. Comme tout notre pays après la chute du bloc soviétique, l’école jésuite a dû apprendre à marcher avant de pouvoir courir. L’école continue à développer et à mettre en œuvre de nouvelles idées, et elle est complétée par de plus en plus d’anciens élèves qui, à partir de là, commencent leur voyage de la vie adulte et le font dans le monde extérieur.

Les mots ne rendront pas justice à ce qu’est l’école jésuite de Gdynia et aux vues sur Gdynia et la mer que l’on peut avoir du haut de la colline des Jésuites – il faut le voir par soi-même. Permettez-moi donc de vous inviter à Gdynia en tant qu’ancien élève de l’école du jubilé d’argent.